Toutes les questions que je me pose

Tu ne crois pas qu'il a trop chaud ?

Ses mains sont froides, non ?

Je lui mets un gilet ou pas ?

Tu crois qu'il a assez mangé ?

C'est normal ces petits boutons sur ses joues et dans son cou ?

Et s'il faisait de l'eczéma ?

Il tousse beaucoup quand même, tu penses que c'est normal ?

Il bave beaucoup quand même, tu penses que c'est normal ?

Et si c'était un RGO ?

Et là, il a faim, à ton avis ?

Est-ce qu'il arrive à tourner la tête des deux côtés ?

Il a une bosse de ce côté-là, non ?

On le met dans son lit ?

Et si on lui donnait de mauvaises habitudes ?

À quel âge ça trouve un rythme, un bébé ?

Ça ressemble à quoi les coliques ?

Tu ne trouves pas que c'est un peu vert, cette fois ?

Tu penses qu'il est temps de changer de taille de couche ?

Mais pourquoi ça fuit tout le temps ?

Mais pourquoi il pleure ?

Mais pourquoi il s'énerve ?

Ce n'est quand même pas possible qu'il fasse déjà ses dents, si ?

Tu crois qu'il a mal quelque part ?

Tu crois qu'il a de la fièvre ?

Et d'abord, ça se met comment, un suppositoire ?

Il est peut-être fatigué ?

Ça ne fait pas deux heures, mais je peux tenter de nouveau de le mettre au sein ?

Tu crois qu'il nous aime ?


J'en oublie sûrement, et cette liste sera sans aucun doute amenée à s'allonger encore et encore... Ces questions, je les adresse beaucoup à mon mari (qui ne sait pas mieux que moi), parfois à mes amies plus expérimentées (pensez, elles ont un enfant de plus / elles ont un enfant plus vieux que le mien), et trop souvent à Google.
Elles sont parfois anodines. D'autres fois, elles tournent dans ma tête sans me laisser aucun répit.
J'aimerais connaître toutes les réponses, mais il paraît que se questionner, c'est déjà la moitié du chemin pour être une bonne mère.

Et vous, quelles drôles de questions vous vous posez ?

Commentaires

  1. Coucou Lumi !
    Même si tu ne demandes pas de réponses... je te le dis quand même : d'après mon expérience, quand ça fuit systématiquement, c'est qu'il est temps de changer de taille de couches, peu importe les recommandations de poids qui sont inscrites sur les paquets !
    Sinon, ici je tourne aux questions suivantes : "Comment puis-je sérieusement reprendre le boulot au bout de 10 semaines ?", "Qu'est ce qu'il trouve à téter quand mes seins ne sont pas tout durs ?" (mais ça ne m'empêche pas de vivre cette question, il trouve ce qu'il lui faut à l'évidence, et tant mieux si je n'ai pas en permanence les seins durs et pleins comme tout !), et aussi "Mais comment est-il possible que tu aies été dans mon ventre ? C'était toi, c'était donc toi..? C'est irréel, d'où viens-tu, réellement ?".

    RépondreSupprimer
  2. Pour les couches, c'est ce qu'on a fini par faire, après avoir tout tenté : serrer, moins serrer, replier... C'est fou, mais on en venait à se dire qu'on était incompétents pour mettre une couche ! Cela dit, même avec la taille du dessus, on a encore eu quelques fuites pendant un temps... À croire que rien ne peut correctement aller à un si petit nouveau-né !
    Tes questions me parlent beaucoup aussi... J'ai prolongé mon congé maternité d'un petit mois et ça me semblait quand même trop tôt. Pour les seins, j'ai appris à la longue que c'était normal ! Et tu as raison : tant mieux, ma foi ;)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Au commencement, il y a eu l'attente

L'épineuse question du sommeil

Naissance d'un hippocampe