Vous savez comment ça commence...

Un jour, on ne sait pas trop pourquoi ni comment, on tombe sur un premier blog qui parle de maternité. On n'est pas vraiment concernée encore mais ça nous intéresse quand même, et puis le contenu, le style, l'humour de l'auteure nous accrochent, et hop : un marque-page plus tard, on a mis le pied dans la blogosphère parentale. Et puis de lien en lien, d'article en article, les marque-pages s'accumulent. On lit par curiosité, par empathie, par projection dans le futur. On prend des notes mentales, on s'inspire, on imagine comment on fera quand ça sera notre tour.

Et un jour notre tour arrive. Une petite barre bleutée, neuf longs mois, et voilà : on a mis le pied dans la parentalité.
Et ce n'est pas simple.
Alors on retourne vers les blogs comme vers ds amis, des sources de réconfort. On remonte les archives, on se retrouve dans d'anciens articles, on se sent un peu mieux. On commence même à regretter d'avoir toujours joué les sous-marins sans laisser de commentaires, tant le partage, soudain, nous fait du bien.

On a toujours aimé écrire, on connaît le pouvoir cathartique des mots. Tout à coup le clavier nous démange, dans cette parenthèse étrange, intense, si souvent déconcertante qu'est le congé maternité.
Alors on se lance, sans trop savoir si ce projet durera, sans trop s'attendre à être lue.
On verra bien.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Au commencement, il y a eu l'attente

Naissance d'un hippocampe

Le temps de la séparation