Quatre murs et un toit

Pfiou, il y a longtemps que je ne suis pas passée par ici. Il faut dire que ça y est : Glenn, l'hippocampe et moi avons emménagé dans notre nouveau chez-nous. Une petite maison, entourée de son petit jardin (bon, d'accord, plutôt de la terre retournée à l'heure où j'écris ces mots, mais on y voit quand même régulièrement des oiseaux, les chats du voisinage, et même un écureuil : ça compte, non ?), dans une petite ville au milieu des champs.

Moi qui anticipe beaucoup les changements, qui les crains aussi un peu, je m'étonne d'avoir pris si rapidement mes marques. Il faut dire que j'ai reçu beaucoup d'aide, notamment de ma sœur : trois jours après le gros déménagement, nos affaires étaient installées dans les pièces principales, si bien que tout était déjà très vivable.

Cela fait à présent un peu plus d'un mois et tout est presque réglé, même si deux pièces sont encore très en désordre. Les comptes, eux, sont plutôt dans le rouge, mais les derniers paiements seront bientôt derrière nous... Côté santé mentale et physique, je me remets doucement de cette période intense et je rêve à de vraies vacances à trois (mais l'aspect financier coince un peu, vous l'aurez compris). J'ai déjà clamé : "De toute façon, c'est mon dernier déménagement ! Je mourrai dans cette maison !"

C'était une plaisanterie, bien sûr, mais pas que. Cette maison, on s'y sent bien et on s'y projette pour longtemps. Et quoi qu'il arrive, même si ce n'est pas la maison de mon vieil âge, ce sera celle de l'enfance de l'hippocampe... J'espère qu'il s'y fabriquera plein de jolis souvenirs. On compte tout faire pour...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Reconversion : bilan un an après

Ambivalence

Naissance d'une axolotl (partie 2)